Illustration 1

Blessures et Arcanes - Partie 1

Christine Hinard Par Le 19/09/2022 2

Dans Recherche et Expérimentation

Voici la première partie des résultats du questionnaire sur le lien entre les blessures de l’âme et les arcanes dans le Référentiel de Naissance®. Et quelques surprises sont au rendez-vous. Petit tour d’horizon…

Tout d’abord, un grand merci à celles et ceux qui ont participé.

Il y a eu 50 questionnaires complétés durant l’été et sans surprise, c’est une majorité de femmes : 44 pour 6 hommes.

Le point de départ de cette réflexion a été : « Quel est le lien possible entre un arcane de Tarot dans le Référentiel de Naissance®(RdN) et les 5 blessures de l’âme décrites par Lise Bourbeau ? »

Chaque arcane de Tarot présent dans un RdN est impacté par la Maison/Zone où il se trouve. Ainsi le vécu dans les Maisons/Zones de l’Hémisphère Sud (M7, M3, M10 et M11) est en général plus difficile que le vécu en Hémisphère Nord (M1, M6 et M12).

Hemispheres nord et sud

La première zone que je vous propose d’étudier est la M11. L’arcane présent en M11 symbolise l’héritage familial, ce qui est noué autour de la naissance ou dans les premières années de la vie et qui peut devenir un socle lorsque le nœud a été délié. Il s’agit d’une tension psychique et d’une incompréhension que le sujet a de lui-même. La M11 représente la source des conflits originels. (cf. Le Référentiel de Naissance de Georges Colleuil 6e édition p.82-84)

Cette zone semblait toute trouvée pour faire le lien avec les blessures. En effet, selon Lise Bourbeau (cf. Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même) :

  • La blessure est déjà inscrite au moment de la conception.
    Le nœud de la M11 trouve son origine dans les premières années de vie et avant la naissance pour les nœuds Karmiques (Justice, Roue de Fortune et Lune).

  • La blessure est réactivée en premier lieu par les parents puis tout au long de la vie jusqu’à l’acceptation.
    Le nœud représente symboliquement l’héritage des parents et crée des tensions tant qu’il n’a pas été dénoué.

  • La blessure se caractérise par une douleur émotionnelle vive ressentie au cours d’une relation où un de nos besoins essentiels n’est pas satisfait.
    Le vécu en M11 peut être très douloureux en particulier lorsque le sujet reste bloqué dans le projet parental inconscient ce qui l’empêche de répondre à ses besoins.

Pour ne plus souffrir du manque de ses besoins non comblés, la personne va adopter des comportements contraires à sa nature. Il s’agit du masque qui représente l’ensemble des mécanismes de survie mis en place pour ne pas trop souffrir. Ces différents mécanismes se retrouvent dans les propositions du questionnaire sur lequel se base cette analyse statistique. Ainsi plus on coche de cases dans une partie du questionnaire, plus le masque est utilisé pour se protéger et la blessure correspondante est éveillée.

 

Quelles sont les blessures et comment se caractérisent les masques associés ?

Il y a tout d’abord la blessure de REJET liée à un vécu de rejet, à un ressenti d’être repoussé, en général par rapport au parent du même sexe. L’enfant qui s’est senti rejeté ne croit pas à son droit d’exister. Le masque qui est porté est celui du FUYANT car pour ne pas toucher le rejet, la personne dont la blessure est activée va fuir la situation par tous les moyens (par l’imaginaire et/ou sur le plan physique). Elle se sent nulle et invisible pour les autres. Son plus grand manque, c’est l’acceptation de son Être et l’émotion première est la peur.

L’ABANDON est lié à l’action de laisser tomber, de ne plus vouloir s’occuper de quelqu’un ou de s’en désintéresser. L’enfant ne s’est en général pas senti soutenu affectivement par le parent du sexe opposé. Le masque qui est porté pour ne pas toucher la blessure est celui du DEPENDANT. La personne qui souffre de cette blessure va s’organiser pour ne pas être seule, pour attirer beaucoup d’attention sur elle et pour dépendre des autres. Ses plus grands manques sont le manque de soutien et d’attention. L’émotion première est la tristesse associée à la peur de la solitude.

La blessure d’HUMILIATION est liée à un ressenti d’être humilié, c'est-à-dire rabaissé, honteux, mortifié, vexé surtout sur le plan physique. Cette blessure est éveillée par le parent qui réprimait toute forme de plaisirs, de liberté. Le masque qui est porté est celui du MASOCHISTE car la personne a tendance à ne pas être bonne avec elle-même. L’émotion première qui est véhiculée est la honte et la personne manque de liberté car c’est ce qui lui fait le plus peur. En réaction, elle aura tendance à beaucoup s’occuper des autres pour ne pas prendre soin d’elle.

Ensuite il y a la blessure de TRAHISON. L’enfant a pu se sentir trahi ou manipulé par le parent du sexe opposé qui n’a pas tenu une promesse. L’enfant a l’impression de ne pas être assez aimé et a manqué de présence, ses attentes n’ont pas été comblées. Il a jugé ce parent de ne pas prendre ses responsabilités. C’est donc le masque du CONTROLANT* qui va être activé pour se garantir que cela ne se reproduise plus. L’émotion ressentie est beaucoup de colère envers le sexe opposé. Son plus grand manque est la reconnaissance.

Enfin, la blessure d’INJUSTICE est caractérisée par un manque d’appréciation, de respect des droits et des mérites de chacun. L’enfant a souffert de la froideur du parent du même sexe et n’a pas pu s’exprimer et être lui-même avec ce parent. Pour se protéger c’est le masque du RIGIDE* qui est activé. La personne se coupe alors de sa sensibilité et s’impose de performer et d’être parfaite. L’expression de son individualité est bloquée. Cette fois la colère est ressentie envers soi ou le parent du même sexe. Et le plus grand manque est l’appréciation et le respect de ses droits et du mérite.

* Pour les masques du contrôlant et du rigide des blessures de trahison et d’injustice, Lise a distingué deux sous-types de masques pour chacune. Nous aurons l’occasion d’y revenir dans un autre article.

Après ce récapitulatif des différentes blessures et masques associés, je vous propose de regarder les résultats du questionnaire en ce qui concerne la répartition des blessures et des arcanes.

Tout d’abord en ce qui concerne les blessures : la blessure la plus présente et largement en tête est la blessure d’Injustice, suivi par la Trahison et le Rejet.

Reparitition des blessures dans l echantillon

Ce point est cohérent avec ce que Lise rapporte de ses nombreuses observations. Les blessures d’Injustice et de Trahison sont en général les plus fréquentes car ce sont des blessures de force, dans le sens où la personne est dans une forme de contrôle pour ne pas ressentir la souffrance. Viennent ensuite les blessures d’impuissance que sont le Rejet et l’Abandon.

 

Selon Lise, ces 4 blessures sont présentes chez tout le monde en proportions variables et évolutives selon les périodes de sa vie. Dans les premières périodes de la vie, on exprime en général plus les blessures d’Injustice et de Trahison. Puis, en vieillissant, ce sont plutôt les blessures d’impuissance qui s’expriment, soit le Rejet et l’Abandon. Seule la blessure d’Humiliation n’est pas présente chez tout le monde.

C’est effectivement la répartition que l’on retrouve dans notre échantillon de 50 personnes.

 

Ensuite, à partir de la date de naissance des personnes, il est possible de calculer l’arcane présent en M11 :

Maison 11

Hormis le Bateleur et la Papesse qui ne peuvent s’y trouver pour des raisons de calcul, voici la répartition des arcanes avec le ratio femme/homme :

Arcanes en m11 h f

Malheureusement sur les 50 personnes qui ont répondu, tous les arcanes possibles dans la M11 ne sont pas présents : il manque Tempérance, le Diable, l’Etoile, la Lune et le Soleil.

Les plus fréquents sont le Pape, la Justice, l’Hermite et la Roue de Fortune.

 

Une fois que l’arcane en M11 a été identifié, j’ai calculé la répartition en pourcentage de chaque blessure en fonction des arcanes.

Premier constat qui confirme l’analyse de Lise : chaque arcane est associé à l’expression de tous les masques donc de toutes les blessures même si c’est dans des proportions variables.

 

Par contre, quel que soit l’arcane présent en M11, c’est quasi toujours la blessure d’Injustice qui est majoritaire (en bleu foncé dans le graphique ci-dessous).

 

Est-ce à dire que l’Injustice est un marqueur sociétal puisque, peu importe l’arcane en M11, c’est la blessure qui est systématiquement majoritaire ?

Repartition des blessures en fonction de l arcane en en m11

Seule exception, en cas de présence d’un Hermite ou du Monde en M11, le score est légèrement plus élevé pour la blessure de Rejet indiquant que c’est le masque du fuyant qui est porté. Les comportements du fuyant peuvent se retrouver effectivement dans la solitude de l’Hermite qui fuit pour être seul ou dans l’arcane du Monde, qui se sent exclu et qui a du mal à trouver sa place.

 

Autre surprise, le score le plus élevé pour la blessure d’Abandon est associé à la Force. La Force en M11 est justement un nœud de pouvoir selon Georges Colleuil. Ce nœud est associé à un pouvoir à restaurer lié à une impuissance vécue pendant l’enfance. Cela fait écho au plus grand manque du dépendant (masque de l’abandon) : le manque de soutien et d’attention, associé au vécu de l’enfant qui ne s’est pas senti soutenu par le parent du sexe opposé.

 

Par contre, le Pendu en M11 qui est associé à un nœud d’abandon dans le RdN a un score plus élevé dans la blessure de Trahison. Attention, cela ne veut pas dire que le vécu d’abandon n’est pas présent, mais il est caché par la blessure de Trahison. Par qui le Pendu s’est-il senti trahi ? Ce qui fait de lui une victime cherchant du soutien…

 

L’autre arcane avec un score élevé pour la blessure de Trahison, c’est le Pape. Le Pape est en général associé dans le Tarot au papa affectueux, celui qui accorde sa bénédiction. Lorsqu’il est mal vécu, comme cela peut être le cas en M11, il est associé à un nœud paternel et peut évoquer l’enfant qui a l’impression de ne pas être assez aimé, qui a manqué de présence ou qui a eu des attentes non comblées. La personne va donc porter le masque du contrôlant pour s’assurer que cela ne se reproduise plus. Dans le cas du Pape, cela peut s’exprimer par du dogmatisme.

 

En ce qui concerne l’Humiliation et le masque du masochiste, les deux arcanes en M11 qui ont un score le plus élevé sont le Mat et l’Amoureux. Pour rappel, la blessure d’Humiliation est caractérisée par une forme de honte lié au plaisir. La personne manque de liberté car c’est ce qui lui fait le plus peur. Comment ne pas y voir le Mat qui, mal vécu, n’arrive pas à jouir de la liberté ? Ou l’Amoureux qui se sent coupable de profiter des plaisirs de la vie ?

 

Enfin, autre surprise, ce n’est pas la Justice qui est l’arcane avec le score le plus élevé pour la blessure d’Injustice mais le Jugement et l’Impératrice. Là encore, l’expression du masque est en lien avec un vécu douloureux de ces arcanes : La personne qui porte le masque du Rigide a un manque d’appréciation et vit un non-respect de ses mérites, illustrant le vécu douloureux associé au Jugement. Et la froideur du parent du même sexe peut être ressentie avec une Impératrice mal vécue.

Malgré tout, la rigidité et l’intransigeance de la Justice rappelle sans conteste le masque du rigide porté par la personne qui s’est coupée de sa sensibilité et qui s’impose de performer pour être parfaite. Injonction que l’on retrouve aussi sans peine dans le Jugement et l’Impératrice.

 

Avant de conclure cette première partie, je souhaite vous rappeler les limites de l’exercice :

  • L’échantillon est restreint (50 personnes) et ne représente pas tous les arcanes possibles en M11. Il manque 5 arcanes (Tempérance, Diable, Etoile, Lune et Soleil).
  • Tous les arcanes ont une proportion plus ou moins variables de l’expression des 5 masques associés aux 5 blessures.

Donc quel que soit l’arcane en M11, il est important de ne pas oublier que chaque personne exprime une proportion variable des différents masques.

Toutefois, une fois ces rappels effectués, je vous présente les deux arcanes pour chaque blessure qui ont le pourcentage de réponses le plus élevé :

Arcanes et blessures

L’expression d’un vécu difficile pour chacun de ces arcanes peut effectivement recouper l’expression des masques associés à la blessure correspondante. Mais il ne faut pas oublier qu’il manque certains arcanes. Aussi je vous propose dans une seconde partie à venir d’étendre l’étude à tous les arcanes présents dans l’hémisphère sud. Cela nous permettra d’augmenter le nombre d’arcane étudiés (4 x 50 soit 200 arcanes).

 

En conclusion, chaque arcane présent en M11 est associé à une expression variable des différents masques même si c’est la blessure d’Injustice qui prédomine chez presque tout le monde. L’élargissement de l’étude aux autres Maisons (M7, M3 et M10) permettra d’affiner les résultats en étudiant les réponses à chaque question individuellement.

 

Quelles impressions avez-vous par rapport à l’expression des blessures ? Avez-vous observé un vécu particulier en lien avec un arcane ? N’hésitez pas à commenter.

 

Christine

 

 

Bibliographie

  • Les 5 Blessures qui empêchent d'être soi-même de Lise Bourbeau, Editions ETC, 2000.
  • La Guérison des 5 Blessures de Lise Bourbeau, Editions ETC, 2015
  • Le Référentiel de Naissance, Langage symbolique dynamique du Tarot de Georges Colleuil, Editions Dangles, 6é édition 2018
  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires

  • Jean Marc Palma

    1 Jean Marc Palma Le 24/09/2022

    Intéressante ta recherche et tes réflexions sur la relation entre Tarot, le RdN et les 5 Blessures LB . Un autre point de vue du Tarot et du RdN !

    Les conclusions sont relatives à un type de « Blessure Ressentie », et un arcane de la M11 des participants .
    On pourrait aussi
    • définir chaque Arcane, de l’Impératrice au Mat, à partir des 5 blessures et du masque adopté
    (Les 20 Arcanes peuvent etre observés selon cette grille d’analyse !)
    • Interroger le vécu des 3 ou 4 Maisons en relation avec les 5 Blessures
    (Comment sont vécues ces 4 Maisons à partir des 5 blessures ?)
    C'est peut-être la suite de l'expérience !
  • Valérie Baroth

    2 Valérie Baroth Le 30/09/2022

    Quel beau travail, Christine, au sens de juste et sans bavure!
    L'éthique du RN est parfaitement respectée: le vécu prime (questionnaire), sur une conception mentale des arcanes
    Le travail est scientifique au sens où il s'en tient à l'observation de ce qui est et pointe les réserves liées au fait que chaque arcane peut être vécu selon différents masques, donc différentes blessures.
    Ainsi, aucun risque de l'utiliser comme un "truc magique": un arcane=une blessure, tellement réducteur de la complexité humaine.
    À titre personnel, ma blessure de trahison longtemps majoritaire (et méconnue), s'est manifestée dans Le Pape en M3 par un dogmatisme absolu d'obéissance aux règles y compris les règles non-écrites familiales que je m'étais fixées...
    J'ai hâte de lire la suite!

Ajouter un commentaire

Anti-spam